MENU

Entretiens à distance : mon expérience en tant que recruteuse

Personne ne l’a vu venir en mars et pourtant, le premier confinement nous a obligés à rapidement repenser nos process et nos méthodes de travail. Les Ressources Humaines et le recrutement ne faisant pas exception. Le contexte actuel a d’ailleurs poussé sur le devant de la scène nos métiers (recrutement, responsable RH), fortement impactés par les mesures gouvernementales. La gestion de l’humain en entreprise est devenue un sujet clé afin d’accompagner au mieux candidat.e.s, collaborateur.ice.s et dirigeant.e.s. Quid des entretiens à distance ? Certains y voient l’avenir, d’autres une simple solution transitoire en attendant de revenir au contact physique. J’ai choisi cette semaine de vous parler de ma propre expérience dans le recrutement à distance. 

La digitalisation de l’entretien 

Saviez-vous que 75% des personnes travaillant dans les ressources humaines ont choisi ce métier pour sa dimension humaine et sociale* ? Un chiffre imposant qui explique à quel point la distanciation sociale aujourd’hui se révèle complexe à gérer dans nos métiers. On parle beaucoup d’adaptation, certains s’en accommodent d’ailleurs très bien et ne repasseraient pour rien au monde à leurs schémas d’avant, voyant dans l’entretien à distance et le télétravail l’avenir ! 

 

Pourtant, les études pointent clairement du doigt les faits. Selon une enquête de l’entreprise Flatchr menée entre janvier et juin 2020 auprès de 200 entreprises françaises**, le nombre moyen d’offres d’emploi publiées a chuté à son plus bas niveau en avril 2020, en plein confinement. De quoi parle-t-on ? D’une baisse de 49% des offres d’emploi publiées, passant d’une moyenne de 7 offres d’emploi par mois et par entreprise en janvier contre 3,6 en avril. 

Alors, bien évidemment, dans ces chiffres il y a la santé de l’entreprise, son budget, ses freins en tant de crise sanitaire. Mais il y a aussi ces recruteurs qui ont préféré repousser leurs recrutements faute de process suffisamment digitalisés. Jusqu’à maintenant, cette digitalisation concernait surtout le sourcing mais aujourd’hui, tout le recrutement se transforme : entretien, test de compétences et onboarding. D’autant que cela peut également être stressant pour le.a candidat.e …

 

La préparation pour le candidat

Mon dernier entretien physique remonte au vendredi 13 mars 2020. Et oui, cela faisait déjà un moment que je ne serrais plus la main des candidat.e.s pour les accueillir mais j’étais loin de me douter que cela deviendrait mon quotidien. Du coup, pour les mettre à l’aise, même à distance, il m’a fallu préparer mes entretiens différemment afin de leur apporter tous les éléments nécessaires à un échange de qualité. 

Pas toujours simple, par exemple, lorsque le.a candidat.e est confiné.e en campagne avec une connexion internet peu coopérative. C’est pourquoi, je les informe toujours en amont de l’outil de visioconférence avec lequel nous allons échanger et les étapes d’installation préalable. L’occasion de faire des tests chez soi quelques jours avant et éviter les bugs le jour J. 

De même, je les encourage à se poser dans un coin calme et si possible neutre (même si les cadres Hello Kitty dans la chambre des enfants, c’est mignon). Lorsque l’ordinateur n’a pas de webcam, on prend sa tablette ou son smartphone en s’assurant que les batteries soient pleines. Pour l’anecdote, un candidat s’est aperçu au dernier moment que sa webcam ne fonctionnait pas. Résultat : lui me voyait pendant l’entretien mais moi, c’était l’écran noir. Pas facile d’échanger dans ces conditions.

 

Tous ces conseils sont utiles à la fois pour le recruteur mais aussi et surtout pour les candidats. La distance n’est pas toujours simple à gérer. Pas de contact physique, pas de petites plaisanteries dans les couloirs avant d’arriver dans la salle d’entretien. Il faut donc mettre toutes les chances de son côté pour se sentir à l’aise pendant l’entretien. 

Attention cependant à ne pas tomber dans le TROP à l’aise non plus. Pour l’anecdote, il est 18H30 quand je me connecte afin de rencontrer un candidat en visio. Cet entretien a lieu depuis son canapé. Pourquoi pas, après tout ? Tout se passe bien jusqu’à ce qu’il décide de se servir un verre de vin rouge pendant que je lui présentais 6TM. Je l’avoue, j’ai été décontenancée. D’accord, chez 6TM, nous sommes sympas et à l’écoute mais il y a un temps pour tout. Si j’avais reçu ce candidat dans nos locaux, se serait-il permis ce genre de liberté ? Honnêtement, je ne pense pas.

Entretien à distance ou pas, si tu veux décrocher le poste, reste professionnel.le et concentré.e !  Passer un entretien pendant une journée de télétravail et vérifier en même temps si tu n’as pas reçu un mail urgent n’est pas la bonne méthode. Les recruteur.ses planifient l’entretien à un moment où le.a candidat.e est libre, midi ou soir. Ils.elles essayeront toujours de s’arranger pour que tu puisses réaliser l’entretien dans les meilleures conditions possibles.

Faustine Meslet

La préparation pour le recruteur

Parlons justement des recruteurs.es. 

Au départ, j’avais l’impression qu’une visioconférence n’était pas suffisante pour se faire une idée précise du / de la candidat.e. J’avais besoin de ce contact humain. Ne plus pouvoir apporter un petit café en début de rencontre et plaisanter avant de rentrer dans le vif du sujet me manquait. Quand on est à distance, on lance la visio et c’est parti ! 

Il a donc fallu que je me structure différemment et le déroulé de mes entretiens par la même occasion. Également (et même si c’était déjà le cas avant) redoubler d’écoute pour mettre en confiance la personne, lui ôter tout stress et répondre à ses questions sans laisser de zones d’ombre. Compréhension, bienveillance et discussion plus que jamais primordiaux.

Pour l’anecdote, je connais un candidat qui ne garde pas un bon souvenir de l’un de ses entretiens à distance. Pendant l’échange, il ne voyait pas son interlocuteur. C’est déjà très déstabilisant. Mais, quelques minutes plus tard, une deuxième voix s’est mise à lui poser des questions. Le candidat a découvert à cet instant qu’il n’y avait non pas une mais deux personnes derrière l’écran sans connaître l’identité de cette seconde voix. Depuis quand un simple bonjour n’est plus nécessaire ?

Nous aussi, en tant que recruteur.se, nous avons un rôle à jouer afin que tout se passe bien. Encore plus à distance alors que le.a candidat.e ne nous a pas encore rencontré et n’est pas venu.e dans les locaux. Il ne s’agit pas seulement d’être aimable mais aussi de rester authentique et de préparer une future intégration dans notre structure de façon la plus humaine possible.

 

Après presque 10 mois à réaliser des entretiens digitalisés, je dois admettre que je prends autant de plaisir à distance qu’en face-à-face. Qui l’aurait cru ? Bon, il me tarde toutefois d’accueillir à nouveau les candidat.e.s avec un café et un tour des locaux. Je le referai avec joie une fois que la crise sanitaire sera derrière nous, avec un sourire et sans masque  ! 

Chers candidat.e.s, j’espère que cet article vous aura été utile. Au fait, nous avons actuellement des postes à pourvoir chez 6TM alors n’hésitez pas à me contacter pour prolonger cet échange !

 

Faustine, Responsable Recrutement & Intégration @6TM

* Source : Enquête : Les RH au quotidien (2020) – Editions Tissot

** Source : myRHline