logo6tm

Identifiant Mot de passe
Skip Navigation LinksAccueil > L'agence web 6TM > Actualités > 6 conseils pour se lancer dans l'ecommerce > L'image, reine du ROI

L'image, vraie reine du ROI

Acheter sur le web est un acte maintenant courant, cependant assez peu de nouveaux acteurs font leur apparition côté vente. Et si les sites ecommerce restent toujours les mêmes, c'est avant tout une histoire de confiance. Selon le Crédoc, en 2009, 48% des internautes hésitaient à commander sur le net justement pour des raisons liées à la confiance, soit près d'un sur deux, auxquels viennent s'ajouter 20% de visiteurs non satisfaits de la présentation des produits. Afin de garantir un bon retour sur investissement (ROI), maîtriser l'image de la boutique est donc une priorité absolue. 

Conseil n°3 Restaurer la confiance 

Un site graphiquement crédible

Bien sûr, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Pour autant, on ne conçoit pas une boutique pour se faire plaisir, mais bien pour que l'internaute s'y retrouve et s'y sente suffisamment en confiance pour acheter. La sobriété est souvent la voie la plus sage à suivre, d'autant que la charte fera état du sérieux de l'entreprise. Mais une boutique où tout n'est pas "rangé", dont les couleurs sont criardes et dépareillées, ça n'est pas nécessairement un manque d'attention portée au graphisme, c'est même voulu. L'impression de bazar est une stratégie de marketing qui place l'internaute dans une position de fouineur; ce qui lui intime la conviction de débusquer la bonne affaire au milieu de ces rayons soit disant désorganisés...

Bref, tendance chic, ou tendance trash, la boutique en ligne est affaire de séduction et c'est finalement plus l'identité du client qui sera relayée par la composition graphique, que celle de l'entreprise.

Une règle demeure, quelle que soit la boutique : des efforts concentrés sur le produit. Pour pallier à la dématérialisation il faut mettre en avant l'article, par des visuels et des descriptions, utiliser les outils multimédias :

  • photos
  • vidéos
  • témoignages
  • zooms et "méga-zooms"
  • vue 3D, etc.

Ergonomie : soyez originaux, restez classiques

C'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes. En ergonomie, c'est pareil. S'il n'est pas interdit d'apporter une touche d'originalité - celle qui vous démarquera de votre concurrent - mieux vaut ne pas jouer à l'apprenti sorcier en matière de navigation et encore moins lors de la prise de commande. En 2009, 37% des internautes considéraient encore que les moyens de paiement n'étaient pas suffisament sécurisés sur Internet. S'agissant de la diffusion de son numéro de carte bancaire, un visiteur préfère avoir à faire à un univers rassurant et qui a fait ses preuves. 

La transparence pour être mieux vu

Sur la troisième marche du podium des freins à l'achat, la méconnaissance de l'entreprise vendeuse, avec 11% d'internautes inquiets. Si le chiffre tend à diminuer avec le temps, le fantôme d'entrepreneurs escrocs prêts à monter une société tous les deux jours plane toujours dans les consciences.

D'où l'importance de prévoir au minimum une section "présentation de l'entreprise", avec un discours rassurant : pouvoir localiser les bâtiments, identifier les responsables, bénéficier d'un service clientèle... Il faut prouver que l'on est une vraie entreprise, avec de vrais gens derrière, et si en plus on a l'air sympa...

Conseil n°4 Travailler sa popularité

Avec 73.000 sites e-commerce actifs en France, une boutique en ligne sans stratégie de diffusion est aussi efficace qu'un magasin en fond de cave, dans la ruelle d'une ville abandonnée. Avant de remplir son objectif (vendre, rappelons-le), la plateforme ecommerce doit d'abord attirer des visiteurs. Cela implique de se faire connaître en utilisant au mieux les réseaux. Les techniques sont alors variées, et dépendent d'abord du budget disponible. 

Le référencement naturel (ou presque) 

Le cas des réseaux sociaux

La réputation d'un site tient énormément au nombre de liens pointant vers lui. La création d'une page Facebook, l'ouverture d'un compte Tweeter sont donc des moyens de créer de tels liens, voire de les multiplier exponentiellement si la campagne prend une tournure "virale". Autant de chemins crées peuvent donc sensiblement augmenter le trafic vers un site ecommerce. Avant tout utilisée de façon "corporate", ce genre de communication communautaire remet en avant une marque plus qu'un produit. Pour créer de la vente, il faudra à nouveau déployer les trésors d'imagination du marketing. Certains proposent des services originaux comme la diffusion de bons d'achats et réductions exclusifs à un compte Facebook.

Un site web, ecommerce ou non, ressort dans la liste de résultats d'un moteur de recherche après une requête de mot clé formulée par un internaute. Travailler son référencement naturel consiste à optimiser le site et ses contenus en vue d'améliorer son positionnement dans ces résultats. C'est une véritable discipline : entre l'établissement d'une stratégie des mots-clés évolutive, le suivi de la concurrence, l'inscription en annuaires professionnels et les "règles" de bonnes pratiques plus ou moins mouvantes selon les moteurs de recherche, il faut lui consacrer beaucoup de temps, régulièrement. C'est pourquoi, au delà des règles strictes de construction d'un site, il est souvent préférable de faire appel à un prestataire spécialisé, qui saura analyser les possibilités d'évolution et dégager les ressources nécessaires.

Au delà de ce savoir bien spécifique, on peut néanmoins garder à l'esprit que le principal élément de positionnement d'un site internet reste la qualité de son contenu. Pour une boutique ecommerce, plus les fiches produits seront détaillées, plus le site apportera d'informations sur ce qu'il vend et sur la façon dont il le vend, plus il a de chance produire le contenu attendu par les internautes, et a fortiori, par les cyberacheteurs.

Acheter de la visibilité : le référencement publicitaire

Pour un positionnement plus rapide, on peut également se tourner vers le référencement publicitaire. Il implique le paiement d'annonces aux régies web comme Google Adwords ou Microsoft adCenter, qui alimenteront des campagnes de publicités numériques. Celle-ci apparaîtront dans des zones situées autour des résultats naturels ou à l'intérieur de sites acceptant la publicité, et seront plus ou moins visibles en fonction des sommes versées. L'avantage de cette solution, c'est son faible coût de démarrage (quelques centimes d'euros) et la maîtrise totale du budget. Plus que pour un site vitrine, une plateforme ecommerce a tout intérêt à investir dans ces annonces. Puisqu'elle n'apparaissent que sur certaines requêtes au choix, il est plus facile d'attirer des visiteurs déjà acquis à la cause. Par exemple : si quelqu'un tape "vente d'écrous 22mm" et qu'il clique sur l'annonce correspondante (la vôtre), il y a de très fortes probabilités pour qu'il soit en recherche active d'un écrou de 22 et qu'il décide de l'acheter (sur votre site) !

 

Suite du dossier :

 

1. E-commerce, les questions préliminaires

2. L'image, reine du ROI

3. L'arsenal de l'e-vendeur

4. Choisir la meilleur solution pour gérer son e-boutique

 

 

Dossiers 6tm

Google Analytics :
dossier Google Analytics Comment tirer le meilleur parti de l'outil de reporting web n°1?